Chapitre 2: HISTORIQUE DES UNITES MATPARA

 

Le DTMPL AT de Côte d'Ivoire au sein des FFCI.

 
  • Les forces Françaises de Côte d'Ivoire (FFCI).
Les forces françaises en Côte d’Ivoire ont été créées le 1er janvier 2015. L’établissement d’une force française prépositionnée sur le sol ivoirien s’inscrit dans la continuité de l’accord de partenariat de défense de 2012 qui scelle une proximité ancienne entre la France et la Côte-d’Ivoire. Elles constituent l’une des deux bases opérationnelles avancées en Afrique.
Faisant suite à l’opération Licorne, dont la mission a été achevée le 26 janvier 2015, les forces françaises en Côte d’Ivoire ont un statut de force de présence, c'est-à-dire qu’elles sont implantées en Côte d’Ivoire pour assurer un relai opérationnel sur une zone d’intérêt stratégique. Elles répondent ainsi aux orientations du livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2013, qui définit cette région comme une des priorités stratégiques de la France.
  • Rencontre avec le CCH Julien, plieur de parachutes au 43ème BIMa:
  • Témoignage du lieutenant Yannick (Coin's 203).
Le 3ème RMAT a reçu la mission de mettre en place une capacité TAP d’entraînement et d’alerte au sein des Forces Françaises de Côte d’Ivoire.
Après la reconnaissance du lieutenant-colonel Gilbert en février 2017, c’est tout le bataillon de MONTAUBAN, qui en juin et juillet, s’est mobilisé pour préparer la mission.
Le détachement est arrivé le 21 septembre sur ABIDJAN pour réceptionner le matériel qui avait été envoyé par bateau. C’est donc 3 STEPP et 2 KC 20 qui ont été débarqués sur le camp PORT BOUET (CPB) du 43ème bataillon d’infanterie de marine (BIMa).
À notre arrivée, les travaux de remise à niveau du bâtiment n’avaient pas encore commencé, cette occasion nous a permis de conduire et d’orienter les travaux pour obtenir le résultat que nous souhaitions.
Agrandissement de la salle de pliage par la démolition d'une cloison.
Mise en place de nouveaux climatiseurs.
Coulage de la dalle d'accueil des STEPP (Système de transport et d'entreposage des parachutes à personnels).
La première séance de saut programmée le 7 octobre, n’a pas pu avoir lieu faute d’avion. Finalement ce n’est que le 28 octobre que les parachutistes ont pu foulé le sol de la DZ d’ASSINIE situé à 1h15 de route d’ABIDJAN.
C’est la première fois que le 43ème BIMa accueillait un DTMPL, il n’y a donc pas de bâtiment adapté. Le DTMPL étant provisoire (pour le moment), les travaux d’infrastructure se sont limités au minimum. Il n’y a donc pas de tour d’aération.
Par conséquent, nous avons joué la carte de la coopération avec le bataillon de commandos et de parachutistes (BCP) et avons pu compter sur nos homologues ivoiriens des forces armées de Côte d’Ivoire (FACI).
Le DTMPL des FACI.
Vue arrière du DTMPL des FACI.
Aération des parachutes au BCP.
Détail du système d'accrochage.
Pliage chez les FACI.
Le 6 novembre le DTMPL FFCI est pleinement opérationnel sur le CPB. L’organisation de la salle de pliage a été facilitée par ses dimensions généreuses (40m).
Nous avons installé :
  • 3 tables de pliages CH 37 de 15 m,
  • 1 module aile,
  • 1 aire de pliage « debout » pour parachute de type aile,
  • Une installation permettant la visite des ailes,
  • Un magasin à parachutes.
Nous pouvons installer une quatrième table de 15m pour augmenter la capacité de pliage. Nous sommes aussi en mesure d’accueillir l’EPC en rajoutant un élément de 3 m aux tables CH37.
La salle de pliage OA.
Aire de pliage OR et barre de visite.
Le magasin des parachutes.
Nous avons dû aussi faire preuve d’ingéniosité pour trouver des solutions quand il était impossible de circuler à ABIDJAN et de rejoindre le BCP. Ainsi nous avons fait de l’aération de campagne à l’intérieur d’une tente de type BACHMAN.
N’ayant pas de barre de visite pour les ailes et la hauteur sous plafond n’étant pas optimum, nous avons improvisé avec des crochets au plafond et un escabeau. Nous nous y prenons en deux fois pour visiter une voile de la taille d’un PBO.
Accrochage du bord de fuite d'un PBO.
Accrochage du PBO par les suspentes "C".
Cette mission a permis de déployer les STEPP. Ceux-ci grâce au groupe électrogène et climatiseur ont parfaitement rempli leur tâche. Ils ont conservé les parachutes dans les conditions optimales.
STEPP F1 à la distribution.
STEPP F2 à la réintégration.
Aire d'accueil des STEPP.
Nous terminons notre mandat avec plus de 1000 parachutes pliés et le seul regret que nous ayons c’est de ne pas avoir eu plus d’avion pour augmenter ce chiffre.
Sur la DZ, lors d'un saut de brevet soutenu par le DTMPL.
 
Afficher la suite de cette page



Créer un site
Créer un site