Visite de BAO

24/11/2011

Ce mercredi 23 novembre 2011 restera à jamais gravé dans l’esprit de madame Paulette POUECH (dite BAO) ainsi que, certainement, dans ceux de certains plieurs. En effet, cette « jeune recrue » de 90 printemps, est revenue foulée, dans l’espace d’une matinée, cette terre du Bas Quercy qui l’avait accueilli, la première fois, en 1950 pour apprendre à plier des parachutes avant son départ pour l’Extrême-Orient. Deux séjours en Indochine : une première fois 27 mois, une deuxième fois deux ans.
 
Elle a refait son chemin de croix, en passant devant le quartier de l’Arsenal, lieu de sa formation, en s’arrêtant au cantonnement de la caserne Pomponne, où elle était hébergée pendant sa formation.

 

Certes, le quartier a beaucoup changé. Mais rapidement les souvenirs ont rejailli à la surface, les noms des autres stagiaires, ainsi que celui de la chef de cantonnement : Paulette PIERRE.
 
En arrivant devant l’entrée principale du Bâtiment de Maintenance Automatisée des Parachutes (BMAP), elle nous a montré combien elle était fière de sa formation de plieuse en nous montrant la devise de la 15ème CMLP qui est aussi la sienne : « Plieurs toujours ».

 

Le grand moment d’émotion fût lorsqu’elle a pénétré en salle de pliage. Les mots sont trop faibles, laissons parler les photos : il suffit de regarder son visage tout illuminé.
 

Elle a été étonnée de voir une féminine fermer un ventral. En Indochine, ce poste était réservé aux masculins, car les parachutes étaient trop durs à fermer.
 

Elle en a même profité pour nous faire une petite démonstration de lovage de suspentes.

 

Étant présent sur place, je peux vous affirmer que le geste était précis et que la love était à la bonne dimension.

 

Une petite photo de famille s’imposait…
 

un passage de témoin en quelque sorte…
 

Elle aura même pu toucher à la voile et aux suspentes du nouveau parachute d’armes de l’armée française, l’EPC. Un grand merci au MDL ROBIN qui était le chef du groupe pliage de ces parachutes ce jour-là.
 

Il a fallu la retenir, elle était prête à partir au saut avec les jeunes de la 15ème CMLP.
 
Pour finir, je voudrais adresser un grand merci aux plieurs de la compagnie qui lui ont réservé un accueil très chaleureux. Je voudrais aussi remercier ses amis, Dominique et Frédéric FRAZZONI, qui s’occupent beaucoup d’elle et qui lui ont permis de réaliser son rêve : revoir et toucher un parachute avant de passer la porte de l’éternité.
 
Mais rassurez-vous, ce n’est pas fini pour BAO, elle nous a promis (si son état de santé lui permettait) de revenir le 1er juin 2012 pour la journée annuelle de l’ASMPL.


En attendant sa venue, vous pouvez toujours lire son témoignage en cliquant ici








                                                                                                                                                         

Partagez sur les réseaux sociaux

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !



Créer un site
Créer un site