25 octobre 1983 : Invasion de la Grenade

25/10/2012


L’opération Urgent Fury est le nom de code de l'opération militaire qui vit l'invasion de l'île de la Grenade, un État indépendant situé dans les petites Antilles, par les États-Unis sous la présidence de Ronald Reagan et plusieurs autres nations en réponse au coup d'État ayant mené à la déposition et à l'exécution du premier ministre de l’île, Maurice Bishop.
 

Des hommes du « 75th Ranger Regiment » parachutés sur Grenade
 
L'offensive débuta le 25 octobre 1983 à 5 heures du matin. Ce fut la première opération militaire d'envergure lancée par l'armée américaine depuis la guerre du Vietnam. Les combats durèrent plusieurs jours et l'on compta jusqu'à 7 000 soldats américains et 300 de l'OECO sur le théâtre des opérations. Le camp adverse comptait 1 500 soldats de la Grenade ainsi que 700 cubains en majorité des soldats du génie et 60 conseillers militaires originaires de l'URSS, de la Corée du Nord, de l'Allemagne de l'Est, de Bulgarie et de Libye.
 
Les sources officielles américaines affirment que les défenseurs de l'île étaient bien préparés, stratégiquement positionnés et qu'ils opposèrent une résistance acharnée à l'envahisseur au point que l'armée américaine dut envoyer sur place deux bataillons supplémentaires le 25 octobre au soir. Néanmoins, la supériorité totale du corps expéditionnaire tant sur mer que dans les airs incluant des hélicoptères d'attaque et une artillerie navale d'appui donnait un net avantage aux États-unis.
 
On compta 19 morts et 116 blessés au sein des troupes américaines, 45 militaires de la Grenade furent tués et 358 blessés. 24 cubains trouvèrent la mort, 59 furent blessés et 638 faits prisonniers. Le conflit fit au moins 24 victimes parmi la population civile. Le coût de l'opération fut estimé à 76 millions de dollars américains de l'époque soit 165 millions de dollars valeur 2010.


Le 25 octobre 1983, alors que les États-Unis sont encore sous le choc de l’attentat de Beyrouth, Ronald Reagan ordonne l’invasion de la Grenade dans les Caraïbes où le gouvernement de Maurice Bishop a noué des liens avec Cuba. Les États-Unis, qui sont parvenus à faire croire à la communauté internationale que l’île est devenue une base soviétique abritant plus de 200 avions de combat, débarquent sans rencontrer de résistance militaire et installent un protectorat. La manœuvre permet de redorer le blason de la Maison-Blanche.
 
Comme le dira le conseiller présidentiel Irving KRISTOL en 1986 devant l’American Enterprise Institute : « Si le Président se présente devant le Peuple drapé dans la bannière étoilée, il gagnera... surtout si l’opposition donne l’impression de brandir le drapeau blanc de la défaite. Le peuple américain ne savait même pas où se trouvait l’île de la Grenade : ce n’avait aucune importance. La raison que nous avons avancée pour l’invasion, protéger les citoyens américains se trouvant dans l’île, était complètement bidon. Mais la réaction du peuple Américain a été comme prévue. Ils n’avaient pas la moindre idée de ce qui se passait, mais ils ont suivi aveuglement le Président et le Drapeau. Ils le font toujours ! ».
 Source : Grégoire SEITHER

 
Notes:

L'île de la Grenade

La Grenade est un île des Antilles situé au nord de Trinité-et-Tobago, à 200 km au nord du Venezuela. D’une superficie de 340 km², cette île compte environ 95 000 habitants (en 2004). Saint-Georges en est la capitale. La langue parlée est l’Anglais.



75th Ranger Regiment (75ème régiment de Rangers)

C’est une unité des forces spéciales de l'US Army. Ce régiment constitue une unité d'infanterie légère dédiée aux opérations spéciales flexibles, très entraînée et rapidement déployable.
 

 

Partagez sur les réseaux sociaux

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !



Créer un site
Créer un site