20 novembre 1953: opération Castor

19/11/2013
1 commentaire


L'occupation de Diên Biên Phu fut fixée le 20 novembre 1953. Elle fut baptisée opération "Castor".
 
A 5 heures du matin, un Dakota équipé en poste de commandement décolle d'Hanoï. A son bord, trois généraux : le Général GILLES commandant les troupes aéroportées, le Général DECHAUX commandant le groupement aérien tactique et le Général BODET, adjoint interarmées du Général NAVARRE. Tous trois ont pour mission de survoler la plaine de Diên Biên Phu et de décider, en fonction des conditions météorologiques, le déclenchement ou le report de l'opération Castor.


Au-dessus de Diên Biên Phu, ils constatent une brume légère qui devrait se dissiper dans la matinée. A 7 H 20, de leur P.C. volant, ils donnent le feu vert à l'opération. Ce sera le plus important largage de parachutistes de toute l'histoire de la guerre d'Indochine.
 
A 8 H 45, les troupes en alerte sur les deux terrains d'Hanoï terminent le rembarquement à bord des 65 Dakotas qui, deux heures plus tard, déversent sur la cuvette les deux premiers bataillons chargés d'investir Diên Biên Phu :

 

Le 6ème bataillon de parachutistes coloniaux du Commandant BIGEARD saute sur la zone de saut baptisée "Natacha" au nord-ouest de Diên Biên Phu ;
Le 2ème bataillon du 1er régiment de chasseurs parachutistes du Commandant BRECHIGNAC est largué sur la zone de saut baptisée "Simone" au sud du village de Diên Biên Phu avec une compagnie du génie réduite et le P.C. du GAP.1.
Des éléments du 6ème BPC et du génie largués trop loin touchèrent le sol à proximité d'une compagnie vietminh à l'exercice qui engagea le combat. Le Médecin-Capitaine Jean RAYMOND, de cette unité, dont c'était le premier saut opérationnel avait été tué pendant la descente en parachute: premier tué de Diên Biên Phu.
 
Le bilan, au soir de ce premier jour, se solda du côté français par 15 morts et 34 blessés au combat et 1 tué et 13 blessés au saut. Les pertes vietminh s'élevèrent à 115 tués et 4 blessés capturés. Une quarantaine d'armes furent récupérées.
 
Quelques heures plus tard, arrivèrent en renfort, largués par 41 avions :
  • Le 1er bataillon de parachutistes coloniaux (750 hommes)
  • 2 batteries de 75 sans recul du 35ème RALP
  • 1 compagnie de mortiers de 120
  • 1 antenne chirurgicale.
 

Le 21 novembre, furent largués sur la DZ Natacha par deux rotations de 29 et 28 avions (57 Dakotas au total) deux autres bataillons parachutistes (le 1er BEP fort de 675 hommes et le 8ème BPC avec 700 hommes) des éléments du génie et le PC de l'opération (général GILLES) avec 25 hommes.
 

Malgré son âge (49 ans) et surtout son état de santé (il est cardiaque), le général GILLES avait tenu à sauter avec ses hommes. Avec lui, le Lieutenant-Colonel LANGLAIS, 44 ans, qui se foulera une cheville à l'atterrissage. Ce sont les doyens.

Général GILLES Lieutenant-colonel LANGLAIS

À lire ou à relire, ici l'anecdote du major BOISNEL concernant le scooter du général GILLES.

Dans la matinée du 22 novembre, le 5ème bataillon de parachutistes vietnamiens (c'est l'ancien 3ème BPC, "jauni") appelé "Bawouan" est largué à son tour sur Diên Biên Phu.



Au soir du 22 novembre 1953, il y aura 4.195 hommes dans la célèbre cuvette.

Flash Player pas à jour


Source: dienbienphu.org
Crédit photos: Franck MONTAURIER et net
 

 

Partagez sur les réseaux sociaux

Commentaires :

Laisser un commentaire
  • rollin patrick dit :
    25/11/2013 à 14h 15min

    le grand père de ma belle fille est un ancien para ,adjudant Ducloux serge ne en 1929, brevet 27829 il était au 1er régiment 17eme géni aéroporté en 1959 , prisonnier il a eu la croix de guerre ,il m'a demande si il y aurait des anciens de dien bien Phu , il ne peut plus écrire donc je luis donnerai les infos et ses contactes si il y en a ! je me tien a votre dispositions ,d'avance merci pour luis il espère encore de trouve de anciens




  • Créer un site
    Créer un site