Opération Serval

8/5/2014

Haut de page

In Memoriam
LTN BOITEUX
11/01/2013
SCH VORMEZELEE
19/02/2013
CPL CHARENTON
02/03/2013
BCH PINGAUD
06/03/2013
CPL VAN DOOREN
16/03/2013
CCH DUVAL
29/04/2013
Cliquer sur une photo pour se remémorer les circonstances 
BCH MARTIN-VALLET
30/07/2013
SGT KALAFUT
08/05/2014
ADC NIKOLIC
14/07/2014
 
Exceptionnel reportage photos sur l'opération: cliquer sur la photo ci-dessous
 

 

La carte du conflit, décryptée sur une carte interactive: les forces en présence, la chronologie les villes stratégiques.
 
Cliquer sur la carte

Le Mali
 

 
 
Hymne national

Le nord du Mali est devenu une région difficilement contrôlable, minée par les mouvements rebelles et terroristes. A travers une carte animée, "Le Monde" vous propose un décryptage de la situation géopolitique de ce territoire, désormais terrain de guerre de l'armée française.
Le Mali, officiellement République du Mali, est un pays d'Afrique de l'Ouest, frontalier de la Mauritanie (2 237 km) et de l'Algérie (1 376 km) au nord, du Niger (821 km) à l’est, du Burkina Faso (1 000 km) et de la Côte d'Ivoire (532 km) au sud, de la Guinée (858 km) au sud-ouest et du Sénégal (419 km) à l'ouest, soit 7 243 km de frontière ; superficie : 1 240 000 km2 ; point culminant : mont Hombori – 1 155 m ; point bas : 23 m.
 
 

Ancienne colonie française du Soudan français (1895), le Mali est devenu indépendant le 22 septembre 1960, après l'éclatement de la Fédération du Mali regroupant le Sénégal et le Soudan français. Sa devise est « un peuple, un but, une foi » et son drapeau est constitué de trois bandes verticales verte, jaune et rouge.
 

Rappel des faits importants de 2012
 
Le 22 mars 2012, des soldats mutins dirigés par le capitaine Amadou Haya Sanogo, prennent le contrôle de la présidence par un coup d'État et annoncent la dissolution des institutions et la suspension de la Constitution, et ce, à un mois de l'élection présidentielle. Le coup d'État entraîne le départ d'Amadou Toumani Touré et la mise en place d'un couvre-feu temporaire. Les violences qui suivent le renversement du pouvoir entraînent la mort d'une personne et en blessent une quarantaine.
De janvier à avril 2012, le Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA) attaque les camps militaires maliens et les villes situés dans les régions de Gao, Tombouctou et Kidal.
 
Le 1er avril 2012, la rébellion Touareg, constituée du Mouvement national pour la libération de l'Azawad et d'un mouvement salafiste Ançar Dine, contrôle les trois régions situées au nord du Mali. Le MNLA réclame l'indépendance de l'Azawad (désigne un territoire presque entièrement désertique situé dans le Nord du Mali recouvrant des zones saharienne et sahélienne) tandis qu'Ançar Dine souhaite imposer la charia. Les deux mouvements revendiquent le contrôle des principales villes.
 
Le 4 avril, le MNLA décide unilatéralement la fin des opérations militaires à compter du 5 avril à minuit. Le 6 avril, le MNLA proclame l'indépendance de l'Azawad.
 
La proclamation d’indépendance de l’Azawad par les touaregs du MNLA, ce vendredi 6 avril, a été condamnée de façon catégorique par les différents partis maliens ainsi que par l’Union africaine et la communauté internationale. Les différents partis maliens affirment que l’intégrité territoriale de cette région du nord du Mali n’est pas négociable et souhaitent que le MNLA revienne à la raison, de gré ou de force.
 
Le 08 avril : démission officielle du président Amadou Toumani TOURE.
 
Le 12 avril : Dioncounda TRAORE devient président par intérim de la République du Mali.


Lancement de l'opération Serval

Le 11 janvier 2013, à la demande des autorités maliennes et de l’ONU, la France a lancé une opération militaire en appui des forces armées maliennes baptisée « Serval ». Elle a pour but de mettre un coup d’arrêt brutal à l’avancée des groupes djihadistes vers le Sud du Mali et d’assurer la sécurité des 6 000 ressortissants français dans le pays.
 
L’intervention française a débuté dans l’après-midi du 11 janvier par un raid d’hélicoptères d’attaque afin de stopper la progression d’une colonne d’éléments djihadistes faisant route vers Konna, non loin de la ville de Mopti. Cette première action française conduite par des hélicoptères Gazelle HOT et Gazelle canon de calibre 20mm du 4ème régiment d’hélicoptères Forces Spéciales (4ème RHFS) a permis la destruction de quatre véhicules ennemis et a entraîné le repli de la colonne. . Un pilote d’hélicoptère Gazelle a été mortellement blessé lors de cette phase.
 
Malgré des tirs précis et destructeurs entraînant le repli de la colonne, les patrouilles ont été prises à parti depuis le sol par des tirs d’armes légères. Lors d’un de ces accrochages, un pilote de Gazelle a été touché. Blessé, ce lieutenant a rejoint, aux commandes de son hélicoptère, l’antenne médicale militaire française la plus proche avant de succomber de ses blessures.
 
Dans la nuit du 11 au 12 janvier, quatre Mirage 2000D du groupement air du dispositif « Epervier » ont effectué des frappes dans le Nord du pays. Pour effectuer ces missions, les patrouilles de chasseurs étaient appuyées par 2 ravitailleurs C135. Profitant de la relève programmée des avions Mirage 2000D, il avait été décidé de retarder le retour des chasseurs vers la France et de les conserver à N’Djamena. Ce sont ainsi actuellement, en plus des deux Mirage F1 CR, 6 Mirage 2000D, 3 C135, 1 Hercule C130 et 1 Transall C160 qui arment le groupement air de la force « Epervier ».


Déploiement des forces

Simultanément, au Tchad d’abord, un sous-groupement de près de 200 militaires appartenant au groupement terre de la force « Epervier » s’est préparé pour rejoindre Bamako. Il a été projeté par Hercule C130 et Transall C160 de N’Djamena vers la capitale malienne. Le sous-groupement est armé par des « marsouins » du 21ème régiment d’infanterie marine de Fréjus (21ème RIMa) et un peloton de légionnaires du 1er Régiment Étranger de Cavalerie d’Orange (1er REC). En France, c’est une compagnie du 2ème régiment d’infanterie de marine (2ème RIMa) stationné à Auvours qui a été désignée pour rejoindre Bamako dans la journée du 12 janvier. Cette compagnie a pour mission de renforcer le dispositif en place.


 

Partagez sur les réseaux sociaux

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !



Créer un site
Créer un site